En Picardie, le pain au chocolat et la chocolatine sont deux viennoiseries différentes

On entre (enfin) dans le véritable débat.

Le débat entre pain au chocolat et chocolatine divise la France depuis plusieurs années. Il oppose ceux qui ne jurent que par l’appellation pain au chocolat face au Sud-Ouest qui défend corps et âme le mot chocolatine pour dénommer la même pâtisserie : un morceau de pâte feuilletée rempli de deux barrettes de chocolat puis doré au four.

Je viens mettre mon grain de sel dans ce débat et complexifier un peu plus la discorde en vous dévoilant l’existence d’un endroit où le pain au chocolat et la chocolatine cohabitent sans souci, pour la simple et bonne raison qu’ils sont… deux viennoiseries différentes.

Une chocolatine et un pain au chocolat, s’il vous plaît

En tant que Picarde née à Saint-Quentin dans l’Aisne, j’ai toujours mangé des chocolatines pour mon goûter. Pour moi, c’est un croissant garni de chocolat avec des petites pépites de chocolat sur le dessus qui viennent le décorer et non pas la viennoiserie rectangulaire au chocolat, qui est pour moi appelée pain au chocolat.

J’ai donc été surprise face au débat institué entre pain au chocolat et chocolatine. Il n’a pas vraiment de sens pour moi dans la mesure où les deux appellations ne désignent pas la même chose et que ces deux viennoiseries différentes se côtoient dans les rayons des boulangeries de ma ville natale sans s’entre-tuer.

Pour vérifier mes dires et m’assurer que cette distorsion ne soit pas l’œuvre d’une seule boutique, je me suis rendue dans quatre boulangeries de Saint-Quentin pour y chercher des chocolatines. Pour les quatre, même constat : la chocolatine correspond bel et bien à un croissant chocolaté.

J’ai également tenté de demander aux vendeuses des différents magasins d’où venait cette appellation ou même sa recette, mais à part des « je ne sais pas trop » ou des « cela se fait depuis toujours », je n’ai pas vraiment obtenu de réponses à mes questions.

Make chocolatine great again

Bien que la chocolatine de mon enfance semble être un cas isolé de ma petite ville du Nord de la France – les autres ne savent pas ce qu’ils perdent –, qu’à cela ne tienne, elle mérite qu’on lui donne une petite visibilité face aux Toulousains farouches qui s’approprient le mot chocolatine comme s’il leur appartenait.

En mars dernier un sondage IFOP commandé par la Fédération des entreprises de boulangerie a décrété que 84 % des Français disent privilégier le terme « pain au chocolat » pour désigner la fameuse viennoiserie rectangulaire quand seulement 16 % préfèrent dire « chocolatine ». Le débat semblait donc clos.

Mais concernant la chocolatine picarde, le pain au chocolat au sucre glace de Moselle ou encore la couque au chocolat belge, les chiffres manquent et les informations aussi. Pain au chocolat, chocolatine ou les deux, ce qui est sûr, c’est que les multiples appellations boulangères nous régalent autant que les expressions régionales et nous rassemblent tous autour d’une chose : l’amour de la bonne boulangerie française au beurre.

Source : clubsandwich.konbini.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.