Pain au chocolat ou chocolatine : dans une fac de Toulouse, on vote avec ses mégots de cigarettes

Une association a mis en place un « sondrier » devant la bibliothèque de l’université Paul-Sabatier, à Toulouse et demande aux étudiants de voter avec leurs mégots de cigarettes.

Un sondrier -une grande boite avec deux ouvertures- a été installé devant la bibliothèque de l’université Paul-Sabatier, à Toulouse, courant octobre 2018. Sondrier, c’est la contraction de sondage et cendrier et ça dit bien ce que c’est : un cendrier d’un nouveau genre qui permet aux fumeurs de voter grâce à leurs mégots de cigarettes.

Romain, vide-président de l’association Veracruz qui est à l’origine du dispositif explique :

On a été sollicité par le personnel de la bibliothèque universitaire qui se plaignait du trop grand nombre de mégots devant l’entrée. Ils nous ont demandé de trouver une solution.

Chocolatine et pain au chocolat

Très vite, les membres de cette association tournée vers la nature qui gère notamment un petit bois situé sur le campus de Paul-Sabatier, ont eu l’idée de cette machine à voter/cendrier, qu’ils ont eux-mêmes construit. Et pour le premier sondage, c’est un classique débat opposant la chocolatine et le pain au chocolat qui a été proposé aux fumeurs. Romain explique :

La chocolatine va sans doute l’emporter. Même si on voit qu’il y a des étudiants de toute la France à l’université, parce que le pain au chocolat a récolté pas mal de mégots.

Pas de sondages politiques

Utiliser son mégot de clope comme moyen d’expression plutôt que de le jeter par terre, c’est là l’objectif de ce cendrier.

Les thématiques abordées par les sondages de l’association Veracruz seront plutôt légères: ni politique, ni religion, mais plutôt des choix cruciaux liés à la pop culture pour, par exemple, départager le Seigneur des anneaux et Harry Potter.

C’est sur les campus qu’on trouve le plus de mégots à Toulouse

Une manière comme une autre de faire un petit geste pour l’environnement sur un lieu qui en a bien besoin. L’association Champ d’actions qui organise régulièrement des opérations de collecte des déchets a récemment mis en place une cartographie du mégot dans Toulouse, et les universités de la Ville rose étaient clairement LE point noir en la matière.

Pour rappel, un mégot jeté par terre a de grand risque de se retrouver dans la Garonne. On estime qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau.

Sourceactu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.